Publié le

Pour que les femmes évoluent dans leur carrière, les entreprises ont une véritable responsabilité dans le soutien à la parité. Pour s’inscrire dans une démarche pérenne, ce mouvement doit être largement accompagné, y compris par les hommes.

Le compromis permanent entre deux vies

La conciliation entre vie professionnelle et personnelle est citée parmi les freins à la création d’entreprise. Au quotidien, il s’agit d’un compromis permanent entre ces deux vies, préoccupation citée aussi bien par des entrepreneures ayant des enfants que par celles n’en ayant pas. Cela peut alors générer un sentiment de double culpabilité : celui de n’être ni suffisamment mère, ni suffisamment présente pour son entreprise, mais aussi finalement une difficulté au "lâcher prise".

Xavier Delattre, Directeur Général de la Fondation Entreprendre, commente les témoignages recueillis par l’étude : "Les entrepreneures peuvent avoir tendance à assumer une "charge mentale" personnelle et professionnelle qui se traduit par un souci constant de gérer, d’organiser, de tout planifier, d’une recherche de la perfection qui peut s’avérer compliquée. Elle se révèle être alors une source de stress et de frein potentiel à l’entrepreneuriat".

C’est la raison pour laquelle l’adhésion et le soutien des proches sont essentiels à un projet entrepreneurial. L’organisation du quotidien doit être en évolution permanente pour permettre l’accomplissement de tous, sans distinction de genre.

"Beaucoup de dirigeants d’entreprise remercient leurs femmes à la fin de leur carrière, sans qui rien n’aurait été possible. J’aimerais que l’inverse soit possible", indique Xavier Delattre.

Mobilisation générale !

Pour Guy Mamou-Mani, membre du Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes la mobilisation des hommes aux côtés des femmes est indispensable car toute la société peut en profiter. "Les femmes se sont battues seules pendant des années pour obtenir des avancées en matière d’égalité. La raison du succès de "Jamais Sans Elles", un mouvement constitué d’hommes".

La promotion des uns ne peut se faire au détriment des autres. Une société toujours plus mixte ne doit pas se faire au détriment des hommes. Pour Lina Bougrini, docteur en médecine et économiste en santé fondatrice de Click&Care, il convient également d’éviter la surreprésentation des femmes dans des secteurs entiers au risque de féminiser certains métiers, à l’instar de ce qui a pu se passer aux Etats-Unis.

Une société mixte est porteuse de richesses, car elle se nourrit du meilleur de chacun. En mêlant diversité et égalité des chances, l’entrepreneuriat devient source de cohésion sociale pour imaginer un futur où chacun aurait sa place.

Connaissez-vous AXA Talk & Engage ?

Cet article est issu de AXA Talk & Engage, un événement qui réunit des experts venus d’horizons différents (société civile, réseaux féminins… mais aussi des entrepreneur(e)s), afin d’échanger, débattre et témoigner de leur expérience entrepreneuriale.

AXA France soutient tous les niveaux de création d’entreprises : du micro-entrepreneur à la PME et l’ETI, en passant par les autoentrepreneurs, les TPE et l’économie sociale et solidaire.

En 2017, la Fondation Entreprendre lance "Des Elles pour entreprendre", un programme sur 3 ans dont AXA France est partenaire fondateur. L’objectif est de soutenir et agir en faveur de l’entrepreneuriat féminin, témoignant ainsi de l’engagement d’AXA France en faveur de l’égalité femmes-hommes.

En savoir plus :

  • Xavier Delattre (@FEntreprendre), Directeur Général de la Fondation Entreprendre ;
  • Guy Mamou-Mani (@Guy_mm), Coprésident du Groupe Open, membre du Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes ;
  • Lina Bougrini, docteur en médecine et économiste en santé fondatrice de Click&Care

Téléchargez AXA Talk & Engage - Comment Accélérer l'entrepreneuriat au féminin ? (PDF - 5Mo)