Publié le

Face à la désertification de nos campagnes et à l’isolement rural, les dispositifs destinés à aider les seniors ruraux se multiplient. Entraide, services à la personne, projets innovants… Tour d’horizon des nouvelles formes de solidarités en milieu rural.

Dans son étude Les Solitudes en France (2013, 2016), La Fondation de France estime qu’un Français sur dix se trouve en situation d’isolement relationnel, c’est-à-dire n’ayant "peu ou pas de relations sociales au sein du réseau familial, professionnel, amical, affinitaire et territorial". Un chiffre qui passe à 19% chez les plus de 60 ans, du fait de la raréfaction des réseaux d’amitié et de relations familiales.

Mais alors que les seniors ruraux devraient être les premiers touchés par la réduction du nombre d’aidants naturels, dans un contexte où l’exode rural éloigne les jeunes générations du foyer familial, la prégnance des solidarités classiques et l’émergence de nouvelles formes de soutien bat en brèche certaines idées reçues...

Les relations de voisinage, premier rempart face aux contraintes géographiques

Selon le rapport Monalisa (Mobilisation Nationale contre l’Isolement des Âgés), les communes rurales cumulent un certain nombre de facteurs favorisant l’isolement : des territoires étendus et à fort dénivelé ; un habitat souvent dispersé en nombreux hameaux ; ainsi que des réseaux de transport et de communication lacunaires. Ces facteurs peuvent créer chez certains seniors ruraux des difficultés à se déplacer l’hiver, la tendance au repli sur soi, voire une certaine détresse morale.

Les habitants de ces territoires savent pourtant dépasser ces contraintes. En effet, la Fondation de France précise que "les relations de voisinage restent plus développées en zones rurales que dans les grandes villes (100 000 habitants et plus)". En zone rurale, 46% des seniors déclarent inviter leurs voisins et 43% s’entraider, contre respectivement 34% et 31% dans les villes de 100 000 habitants et plus. Et ça marche ! Toutes tranches d’âge confondues, la part d’habitants de communes rurales se trouvant en situation d’isolement est inférieure à celle que l’on rencontre dans les grandes villes (10% contre 13%).

Ce maintien de forts liens de voisinage constitue un élément déterminant dans l’efficacité des dispositifs de veille sur les seniors. Prenons l’exemple de la téléassistance. Afin de déclencher une intervention spécifique, l’opérateur doit procéder à une levée de doute : dans les faits, cette dernière est effectuée par les sapeurs-pompiers (souvent déjà sur-sollicités) ou par les voisins, dont l’importance est donc fondamentale.

Mieux lutter contre l’isolement : les nouvelles solidarités.

Comme les visites des voisins ne font pas tout (surtout lorsqu’eux-mêmes sont vieillissants), des dispositifs d’aide complémentaires se mettent en place.

On note ainsi l’émergence de services spécifiques assurant des visites aux personnes âgées. Certains acteurs traditionnels du quotidien, tels que les facteurs, sont ainsi mis à contribution à travers de nouvelles offres, tendant à transformer peu à peu leur métier vers les services à la personne. L’aide à domicile revêt également une grande importance. Le contrat d’assurance dépendance Entour’Age proposé par AXA permet ainsi, sur simple appel téléphonique, de déclencher la recherche des prestataires dont le bénéficiaire aurait besoin (collecte et livraison de linge repassé, petits travaux de bricolage, etc.).

Et quand il n’est tout simplement pas possible de se rendre au domicile de la personne âgée, des alternatives existent. Plusieurs associations ont ainsi ouvert des maisons d’hébergement temporaire en milieu rural. La plupart des résidences de services aux seniors proposent également des séjours temporaires allant de plusieurs semaines à plusieurs mois. Ces résidences proposent aux personnes âgées autonomes des logements adaptés à leurs besoins, ainsi qu’une offre de services destinée à leur faciliter le quotidien (ménage, restauration, blanchisserie, etc.). Une solution qui leur permet de rompre l’isolement et de passer les périodes les plus rudes de l’année dans de meilleures conditions.

En un mot, la lutte contre l’isolement n’appelle pas de réponse unique, mais constitue un tout. Et les projets innovants ne manquent pas ! La plateforme de crowdfunding Cocoricauses s’est ainsi spécialisée dans le financement de projets ruraux, notamment dans le domaine de la solidarité et la lutte contre l’isolement. De beaux exemples de la mobilisation de la société civile en faveur des seniors !

En savoir plus

AXA France est partenaire-fondateur de Cocoricauses, la 1ère plateforme de financement participatif d’intérêt général 100% dédiée à des projets en lien avec la ruralité. En tant que grande entreprise à l’écoute des besoins de la société, AXA France agit également pour le développement solidaire, que ce soit pour lutter contre toutes les formes d’exclusion ou pour soutenir la dynamique sociale et économique du pays.

Mots-clés