Publié le

Nos rues vont-elles ressembler à un film de Charlie Chaplin ? Collision entre piétons, choc contre un poteau, rencontre inopinée avec un arbre… Un nouveau genre d’accident a fait son apparition aux urgences des hôpitaux. Même le corps médical alerte sur le danger de marcher tout en utilisant son portable.

Entre 2005 et 2010, le nombre d’accidents de piétons utilisant leur portable avait déjà doublé. D’après la Governors Highway Safety Association (GHSA), le phénomène concernait en 2013, 4 700 morts aux Etats-Unis, soit un mort toutes les 2 heures ! En novembre 2015, l’association américaine des chirurgiens orthopédiques (AAOS) indique que ce type d’accident est toujours en forte augmentation.

L’ère de la distraction ?

Les nouvelles technologies changent notre façon de nous déplacer : alors que le kit mains libres vient d’être interdit en voiture, nous sommes devenus des piétons distraits, absorbés par nos téléphones. Les piétons connectés sont "déconnectés" de la réalité qui les entoure. On parle de "cécité d’inattention". Très concrètement, le cerveau, concentré sur un point, passe à côté de stimuli pourtant vitaux comme un bruit de moteur, ou l’évidence d’un poteau droit devant nous… Tandis que le nombre d’utilisateurs de téléphone augmente, la nécessité de protéger le piéton sur les trottoirs se dessine peu à peu.

Protéger les piétons par l’aménagement

Dans la plupart des villes, l’aménagement urbain a été pensé pour protéger le piéton. Trottoirs, bordures dissuasives, potelets et barrières… Autant d’outils pour circonscrire l’espace du piéton et assurer sa sécurité contre les véhicules motorisés. Certaines marques de voiture comme Volvo ont même créé des airbags extérieurs pour protéger les piétons en cas de collision

Mais protéger les piétons inattentifs contre leur pire ennemi (eux-mêmes) est plus délicat. La Chine s’est inspirée des pistes cyclables et a opté pour la ligne de trottoir dédiée aux piétons connectés. Dans la ville de Chongqinq, les piétons peuvent ainsi choisir d’emprunter la ligne de trottoir réservée aux usagers avec Smartphone, "à leurs risques et périls" comme le précise le panneau indicateur.

Face à cet investissement coûteux, la bande podotactile semble être une solution plus réaliste : ces reliefs aux sols préviennent les personnes malvoyantes ou aveugles d’un obstacle, et proposent une "piste" à suivre en aveugle.

Heureusement, Headz up App, une application tirée d’un show parodique américain, nous réapprend à lever la tête. Histoire de nous rappeler qu’au final, la meilleure précaution, c’est le bon sens !