Publié le

Fini le temps où étudier dans les meilleures écoles était impératif pour participer à la révolution informatique. C’est en tout cas ce que défend Simplon.co, une structure entre école de code informatique et projet solidaire, qui propose d’intégrer au secteur du numérique ceux dont le parcours scolaire ou professionnel se révèle chaotique.

Né en 2013 à Montreuil de la rencontre entre un entrepreneur, Frédéric Bardeau, et des étudiants du CELSA, Simplon.co se présente comme "un réseau de fabriques sociales du numérique". Derrière cette formule un peu lourde, l’objectif de simplon.co est de permettre à des publics en difficulté d’intégrer le monde du numérique, répondant ainsi aux besoins croissants en développeurs, tout en offrant des perspectives d’emploi à ceux qui en ont le plus besoin.

Le code, langage universel

Pour cela, l'école du numérique Simplon.co propose des formations intensives et gratuites de 6 mois basées sur la pratique et permettant d’accéder rapidement aux métiers recherchés par les entreprises. La formation s’adresse en priorité aux jeunes de moins de 25 ans, peu ou pas diplômés, issus des quartiers populaires et des milieux ruraux, mais aussi aux demandeurs d’emploi en reconversion, aux femmes et aux seniors. Des publics mal ou pas représentés dans le secteur numérique. "L’une des spécificités de Simplon.co est sa mission sociale et solidaire", explique François Durollet, Directeur du développement. "Notre critère de sélection n’est pas uniquement la capacité à réussir. Nous cherchons à créer des promotions ouvertes à tous et équilibrées qui représentent la diversité, quitte à "surpondérer" certaines populations par rapport à d’autres". Ce n’est pas par hasard si Simplon.co peut se vanter d’avoir 40% de femmes parmi ses élèves, un taux particulièrement rare dans les formations du genre. Pour intégrer cette nouvelle école du numérique, un principal mot d’ordre : la motivation et la défense de valeurs dites propres au numérique : apprentissage autonome, travail en équipe en mode projet.

Nous cherchons à créer des promotions ouvertes à tous et équilibrées qui représentent la diversité.

Un accompagnement suivi pour intégrer le marché du travail

À ce jour, Simplon.co a formé plus de 144 personnes dont 87% ont trouvé un emploi dans les 3 mois suivant leur formation, à l’instar de Benoit et d’Aurélie, anciens "simploniens" n’ayant pas fait d’études secondaires, issus de quartiers difficiles, aujourd’hui embauchés en CDI comme développeurs. Mais le chemin de l’entreprise peut être parfois plus long. Alors, Simplon.co a développé sa propre structure d’insertion, SimplonProd, chargée de la production de sites et d’applications mobiles, comme par exemple 90 jours, une appli à vocation écolo qui encourage ses utilisateurs à adopter les bons gestes en faveur de la planète.

Le code à tout âge, et partout

Aujourd’hui, Simplon.co s’inscrit dans une démarche globale qui recense à la fois un travail d’initiation au code dans les écoles, des projets d’essaimage de ses méthodes à Marseille, en Ardèche et à l’étranger, et une mobilisation pour développer l’apprentissage du code jusqu’en Afrique. Car pour François Durollet, pas besoin de décrocher un grand diplôme pour être un bon professionnel du numérique : "il faut surtout avoir des qualités d’agilité, d’adaptation, de compréhension des enjeux et de dialogue". En somme des qualités universelles… comme le code !

Tournée lors d'une visite de chantier à Montreuil dans les locaux en cours d'aménagement.