Publié le

La responsabilité sociale des entreprises (RSE) est encore souvent perçue comme un engagement éthique et humaniste. Autant dire un luxe. Pourtant, la RSE, bien intégrée à une stratégie, est également un véritable atout pour l’activité de certaines entreprises. Nous avons demandé aux vainqueurs des Trophées de l’Entreprise Responsable 2015 en quoi la RSE était "profitable" pour leur entreprise.

"Dégager une marge pour acheter des produits de plus grande qualité"

Jean-François Geolier

Jean-Frédéric Geolier, Président de Mille et Un Repas, entreprise de gastronomie collective qui lutte contre le gaspillage alimentaire.

"En cherchant à réduire le gaspillage sur les plateaux dans les cantines, nous avons réduit la vaisselle, les poubelles… ce qui a dégagé une marge pour acheter des produits de plus grande qualité, bio, locaux, qui ont particulièrement satisfait les clients de nos restaurants. Les produits sont bons et logiquement, la demande augmente. Dans 7 ans, nous devrions avoir doublé notre chiffre d’affaires pour atteindre 100 millions d’euros. Il y a 20 ans, quand nous avons créé l’entreprise, nous faisions face à des mastodontes. C’est aussi notre belle image qui nous a permis d’exister sur le marché extrêmement concurrentiel de la restauration collective".

"S’inscrire dans une démarche RSE forte n’est pas antinomique avec une politique économique pour l’entreprise"

David Soulard

David Soulard, Directeur général de Gautier, créateur-fabricant de meubles éco-conçus et "made in Vendée".

"Nos produits sont fabriqués en France, éco-conçus, garantis 10 ans... Aujourd’hui, l’origine des produits impacte l’achat, on l’a vu avec le développement du "made in France". Les Français ne sont pas tous tournés vers l’environnement ni patriotiques mais la RSE trouve chez eux un écho car elle leur permet d’avoir confiance dans la qualité des produits. Nous avons aussi mis en place un certain nombre de bonnes pratiques RH qui ont permis de réduire les accidents du travail, donc l’absentéisme, donc le coût de nos assurances. S’inscrire dans une démarche RSE forte n’est pas antinomique avec une politique économique pour l’entreprise".

"La fréquence des accidents a été divisée par deux en 6 ans"

Olivia Conil-Lacoste

Olivia Costil-Lacoste, Directrice développement durable et communication chez Eliez, entreprise de second œuvre de finition, attentive à sa politique de maîtrise des risques.

"La RSE représente un moteur de développement pour nous. C’est un prisme pour enrichir nos offres et pour mieux analyser notre activité. Avoir la triple certification QSE (Qualité Sécurité Environnement) est un vrai atout commercial. À compétences égales, elle nous différencie et nous permet de répondre à tout type d’opération labellisée. Elle montre aussi que nous sommes une PME très structurée, qui sait analyser son activité et ses impacts. Résultat : la fréquence des accidents a été divisée par deux en 6 ans".

"Nos collaborateurs sont acteurs de l’entreprise et cela a un impact sur nos résultats"

Yves Le Gohebel

Yves Le Gohebel, Président de Connexing, entreprise de réhabilitation de téléphones pour les entreprises.

"La responsabilité est le moteur de l’entreprise. Outre nos engagements environnementaux avec la vente de téléphones de réemploi, éco-recyclés, nous développons une vraie politique sociale. Nous avons mis en place des actions modestes mais qui vont dans le sens du bien-être de nos collaborateurs : télétravail, outils ergonomiques pour optimiser les postures, massages, etc. Nous finançons également les congés solidaires de certains : deux collaboratrices sont actuellement en Afrique avec l’ONG Planète Urgence pour former les populations à l’informatique et au marketing. Nous allons assez loin : un groupe projet a été monté pour travailler sur le salaire des collaborateurs sans que la direction intervienne. Une nouvelle grille de rémunération a été définie avec de nouveaux critères, un nouveau système de récompenses, un rééquilibrage des salaires entre les plus bas et les plus élevés. Notre turnover est inférieur à 5%, le taux de présence est fort et celui des maladies professionnelles est faible. Nos collaborateurs sont acteurs de l’entreprise et cela a un impact sur nos résultats, en croissance".

Mille et Un Repas, Gautier, Eliez et Connexing font partie des Lauréats 2015 des Trophées des Entreprises Responsables. Ces Trophées valorisent les PME ayant de bonnes pratiques dans les domaines de l’environnement, de la prévention des risques, des ressources humaines ou encore des initiatives bénéfiques pour la cité. Les candidatures pour l’édition 2016 sont ouvertes jusqu’au 31 mai 2016.