Publié le

Pour Raymond Wang, la valeur n’attend point le nombre des années. A 17 ans, ce canadien a remporté le Gordon E. Moore Award, sorte de Nobel de la jeunesse, pour son invention permettant d’empêcher la propagation des microbes dans les cabines d'avions.

A 11 ans, il créait la RayCorp, une start-up dédiée aux "innovations de rupture" scientifiques et technologiques. C’est dans ce cadre que Raymond Wang a développé un dispositif destiné aux transports aériens, présenté lors du concours international Intel ISEF 2015. On le sait, l’avion joue un rôle significatif dans la diffusion des pandémies, notamment des pathologies respiratoires virales que sont la grippe ou le SRAS. On estime qu'en classe économique, un passager grippé peut transmettre sa maladie à entre 2 et 5 passagers en 5 heures. Or, grâce à un logiciel de modélisation sophistiqué, le jeune prodige a observé que les flux d’air de la cabine circulaient précisément au niveau du nez des passagers ! De quoi multiplier les possibilités d’inhalation de germes…

Un déflecteur pour changer d’air

Pour réparer cette aberration, Raymond a adapté un simple déflecteur sur le système de ventilation de l’avion, afin de modifier la trajectoire des flux d’air vers le bas. Ce dispositif crée ainsi des sortes de parois d’air entre les passagers, repoussant vers le sol les pathogènes issues des toux et autres émanations contagieuses. Une idée aussi simple que géniale, qui permet de réduire de 55 fois le risque de transmission de germes selon son concepteur ! Et le jeune ingénieur n’en est pas à son galop d’essai : il avait déjà conçu une technologie pour convertir en électricité l’énergie mécanique de la pluie collectée sur les toits des maisons, et une poubelle intelligente capable de s’auto-désinfecter. A quand la prochaine "innovation de rupture" ?

Raymond Wang, l’adolescent qui veut changer le monde - FUTUREMAG - ARTE

Visitez le site RayCorp Global