Publié le

Quel Homo Numéricus êtes-vous ?

Les technologies de l’information ont bouleversé nos vies, de nos méthodes de travail jusqu’à l’art de la séduction. Chaque individu vit très différemment ces évolutions : entre l’oncle qui ne sait pas envoyer un courriel et le twittos qui vit sur les réseaux sociaux, un fossé digital se creuse. Et vous, quel homo-numericus êtes-vous ?

Sources

  • Feeney, L. (2010). "Digital denizens. In Instructional technology resources : In the spotlight". The Richard Stockton College of New Jersey website, 2011
  • Harding, Tucker. (2010). "Digital Natives and Digital Immigrants".
  • Prensky, M. (2001). "Digital natives, digital immigrants. On the Horizon".
  • Marc Prensky "H. Sapiens Digital : From Digital Immigrants and Digital Natives to Digital Wisdom", 2009.
  • Rosen, L. (2010). "Rewired : Understanding the iGeneration and the Way They Learn".
  • Toledo, C. A. (2007). "Digital Culture: Immigrants and Tourists Responding to the Natives' Drumbeat".
  • Andrew Denholm, "Great internet age divide is a myth".


Quel Homo Numericus êtes-vous ?Transcription

Parmi les personnes peu connectées, il faut distinguer ceux qui sont fondamentalement contre, considérant que les nouvelles technologies sont un danger car elles coupent du réel (les techno-critiques) ; et ceux qui n’en font pas une affaire d’Etat, mais un simple goût personnel (Les "Vieille école").

TECHNO-CRITIQUE : Pour vous, les NTIC représentent un danger existentiel pour l’humanité. La dématérialisation est une déréalisation. Il faut freiner cette fuite en avant… Pourtant, le numérique est en lien avec le réel et apporte des solutions pour créer du lien.

VIEILLE ECOLE : Vous n’êtes pas digital mais plutôt "à l’ancienne". C’est-à-dire avec un art-de-vivre qui a fait ses preuves, au risque de passer à côté de belles opportunités. Allez, essayé un peu de numérique ça peut changer (et sauver) des vies ! A l’extrême opposé du spectre, on trouvera les "symbiotiques de la technologie, ou dépendant" : des personnes qui, par jeu ou reflexe de vie, ont tellement pris le pli de la vie virtuelle qu’ils préfèrent bien souvent celle-ci aux expériences "hors ligne", jonglant entre les écrans.

SYMBIOTIQUE OU DEPENDANT ? Question de point de vue. Vous n’imaginez plus la vie sans connexion. Attention cependant à vos proches ou à votre équilibre qui peuvent en souffrir : vous n’êtes pas qu’un avatar.

Parmi les utilisateurs plus "raisonnés" des nouvelles technologies, tout un spectre se déploie. Il y a tout d’abord ceux ayant une utilisation limitée. Là encore, c’est avant tout l’attitude face à la technologie qui diffère. Les "minimalistes" préfèrent s’en tenir au strict nécessaire. Typiquement, ils préfèrent un téléphone portable au Smartphone. Les "touristes", eux, sont beaucoup plus positifs, mais restent un peu extérieur au monde de techno qui les entoure. C’est par exemple la personne inscrite sur les réseaux sociaux, mais ne les utilisant pas activement, restant plus en "spectateur"… comme un touriste !

MINIMALISTE : il faut bien vivre avec son temps, alors vous faites le nécessaire pour ne pas être trop à la traîne. Mais vous préférez vous en tenir au strict nécessaire. Vous allez aussi passer à côté de la révolution des objets connectés ?

TOURISTE : Vous êtes efficace avec un ordinateur et vous appréciez votre Smartphone. Mais vous restez extérieur aux goûts des geeks : au fond de vous, intrinsèquement, vous préférez le papier. Ce pourrait ne pas être le cas de l’avenir, comme le montre l’école 2.0.

Enfin, les plus à l’aise avec les nouvelles technos (sans être pour autant "dépendant") se divisent en deux camps : les enthousiastes, qui vont vivre pleinement l’ère des réseaux sociaux, selfie et instafood compris, et les pionniers, qui sont friands de technologie, mais la maîtrise même un peu (code, site internet…) voire beaucoup. Cela les rend curieux et enthousiastes mais un peu plus imperméables aux modes très passagères.

ENTHOUSIASTE : Vive l’ère numérique ! Mais comment faisait-on avant ? La vie technologique est une fête. Et oui, vous avez déjà fait des selfies. Et vous avez une montre connectée et un drone ?

PIONNIER : Il y a les usagers du numérique et les compétents ! Vous êtes de du second groupe : vous manipulez la technologie. Cela vous rend curieux, mais plus imperméable aux modes.