Publié le

Lire un panneau indicatif ou écrire un e-mail peut sembler anodin… Mais ce n’est pas le cas pour 2,5 millions de personnes entre 18 et 65 ans, scolarisées en France mais en situation d’illettrisme. Eclairage sur un handicap bien caché, que de nouvelles méthodes viennent combattre.

Du 8 au 13 septembre 2015, les Journées nationales d'action contre l'illettrisme ont éclairé un handicap qui touche 7% de Français. Une difficulté sociale et professionnelle à ne pas confondre avec l’analphabétisme (qui touche les personnes n’ayant pas reçu d’enseignement scolaire) : les personnes en situation d’illettrisme ont appris à lire et écrire mais "elles ne parviennent pas à comprendre et se faire comprendre à l’écrit", résume Hervé Fernandez, directeur de l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI).

Un handicap tabou mais une cause nationale

Si les zones urbaines sensibles, rurales et les populations défavorisées sont les plus touchées, 57% des personnes illettrées ont un emploi. Des salariés souvent obligés de mettre en place des stratégies d’évitement lorsqu’ils sont confrontés à l’écrit, car leur handicap est encore tabou. L’illettrisme a été pourtant décrété cause nationale en 2013 par le Gouvernement, qui investit 110 millions d’euros par an pour lutter contre ce phénomène répandu en France (4 fois plus qu’au Japon et 2 fois plus qu’en Finlande par exemple). Si l’illettrisme recule (- 2% entre 2004 et 2011), la lutte continue, et notamment grâce à de nouveaux outils d’apprentissage.

Retrouver le plaisir d’apprendre

En marge des circuits traditionnels (enseignement, formation), certains acteurs abordent le problème sous un angle plus ludique. C’est le cas de Formagraph, spécialisée dans la formation à distance, qui a conçu Imagana : un "serious game" au cœur d’un monde où la connaissance est menacée, et invitant le joueur à résoudre des énigmes grâce à l’utilisation des mots, des phrases et de la conjugaison. "L’idée du jeu est de sortir de la relation schématisée enseignant-apprenant, pour remettre la personne illettrée en situation de puissance et d’autonomie dans son apprentissage" explique Lionel Corveglio, chef de projet qui travaille à proposer de nouveaux contenus sur le jeu d’ici fin 2015. Dans son sillage, le jeu d’aventure en 3D Time Explorer a été mis en place pour les salariés du secteur des transports, afin de les re-familiariser avec les savoirs fondamentaux que sont la lecture, l’écriture et calcul…

Ou comment réapprendre le B-A BA loin de l’austère tableau noir.

Philippe de Finance - PDG de Formagraph présente Imagana