Publié le

Âgé de 31 ans, Tangui Pouhaer a développé son projet depuis un an. Ce Parisien lance, en ce début d’année 2015, Pass-Way : une application pour smartphone destinée à redynamiser l’économie locale en offrant aux petits commerces des moyens de promotion dignes des grandes enseignes. Rencontre avec cet entrepreneur qui met les boutiques à l’heure du web 2.0.

Concrètement, en quoi consiste Pass-Way ?

Nous avons développé une application destinée autant aux consommateurs qu’aux commerçants. Le principe est simple : les consommateurs recherchent des offres en fonction de leurs envies et les sélectionnent. Lorsqu’ils passent à proximité d’un commerce partenaire, ils reçoivent une notification Push. Ils présentent ensuite le coupon reçu sur leur smartphone au vendeur, qui le scanne avec son mobile. Le gérant dispose ainsi de statistiques précises sur l’efficacité de sa promotion.

En parallèle, nous avons aussi créé une plate-forme destinée aux commerçants. Grâce à elle, les boutiquiers peuvent créer leur campagne de communication en quelques clics. Ils peuvent gérer eux-mêmes des opérations de promotion, lancer un programme de fidélisation et bénéficier d’un fichier clients en toute simplicité.

C’est proposer des outils marketing à la portée de tous ?

Exactement. L’objectif, c’est de donner de la puissance aux petits commerces et de donner envie aux gens de s’y rendre. C’est une manière de redynamiser l’économie locale grâce au numérique. Les clients reconnaissent que les commerces de proximité ont beaucoup d’avantages sur la grande distribution : l’écoute des vendeurs qui prennent le temps de conseiller, le lien que cela crée… Tout cela est compatible avec des moyens modernes de promotion. Internet n’est pas une menace, c’est une vrai opportunité pour le cœur de nos villes si les commerçants peuvent l’utiliser facilement.

L’idée est aussi d’éviter le gaspillage : Pass-Way permet aux commerçants de mieux gérer leurs stocks et de vendre, par exemple, des denrées alimentaires périssables à moindre prix au lieu de les mettre en perte.

L’objectif, c’est de donner de la puissance aux petits commerces et de donner envie aux gens de s’y rendre.

Comment avez-vous eu l’idée de créer cette application ?

Avant de fonder Pass-Way, j’ai travaillé dans une agence de communication spécialisée dans le digital. Dans le cadre d’une mission, j’ai été amené à utiliser la technologie Passbook d’Apple qui permet de transformer votre smartphone en portefeuille virtuel, avec des titres de transports, des bons de réduction, des cartes de fidélité, etc. Je me suis dit qu’il serait intéressant de rendre cette technologie accessible à tout le monde et notamment aux petits commerçants.

En effet, ces derniers sont souvent sollicités par des agences pour des campagnes de promotion axées sur le papier. Tout d’abord ce n’est pas très écologique, mais en plus les commerçants ont une marge de manœuvre réduite sur leur stock ou leur catalogue, ce qui limite la portée de ces actions commerciales.

Combien de points de ventes espérez-vous convaincre ?

Dans un premier temps, nous ciblons les CCI afin de présenter l’application aux commerçants locaux et de nouer des partenariats avec les régions et les départements. Nous espérons à terme conquérir une trentaine de points de vente par semaine.

En savoir plus

L’application Pass-Way sera disponible prochainement pour les mobiles Apple et sera gratuite pour les consommateurs. Les commerçants, eux, doivent souscrire à un abonnement mensuel ou annuel. Il leur en coûtera 34,90 euros par mois ou 279 euros par an avec deux mois offerts.