Publié le

Créée en 2003, la Start-up Horyou connecte le monde associatif et le grand public. Pour y parvenir, l'entreprise fondée par Yonathan Parienti a lancé un réseau social dédié aux ONG. Horyou organise aussi un forum de rencontres à Genève. Entretien avec son PDG, un ancien banquier suisse jamais à cours d'idées.

Pouvez-vous nous expliquer le concept Horyou ?

Yonathan Parienti, fondateur de Horyou

Horyou est une Start-up digitale dont le but est de permettre aux ONG de créer des liens avec le grand public et entre elles, pour davantage de coopération. Pour cela nous utilisons plusieurs outils : notre réseau social, qui réunit 1 000 ONG et 200 000 utilisateurs, et de grands événements que nous organisons. Cette année par exemple, notre Social Innovation and Global Ethics Forum (Sigef) a réuni 50 ONG et 2 500 personnes à Genève.

Est-il facile de rejoindre ce réseau social dédié aux ONG ?

Oui, car il a justement été créé pour permettre aux associations et aux particuliers du monde entier d’entrer en contact facilement. Il suffit de créer un profil et d’y expliquer son projet. Chacun peut distribuer des "light" pour montrer qu’une idée lui plaît. Dès qu’il y a un échange de "lights" les 2 profils sont connectés et peuvent discuter. Venir sur Horyou est aussi un gage de qualité : nos 40 collaborateurs ont rencontré personnellement les 1 000 ONG du réseau pour s’assurer de leur engagement.

Les forums sont un autre moyen de créer des connexions et nous permettent aussi de promouvoir des initiatives sociales

Quel exemple de coopération vous a le plus marqué ?

J’ai été très touché par le docteur Georges Bwelle. Ce chirurgien camerounais a fondé une association qui donne des consultations médicales gratuites dans les zones reculées. Il connaît bien les besoins de son pays. Grâce à notre réseau social, il a découvert l’ONG Asprobir, qui crée des bibliothèques dans les villages isolés. Ensemble, ils ont monté une mission qui a permis à plus de 2 000 enfants du nord du pays, déplacés par les inondations, d’avoir accès à une bibliothèque.

Combien avez-vous d’utilisateurs sur le réseau social Horyou ?

Nous avons dépassé les 200 000 utilisateurs fin 2015. C’est encore embryonnaire par rapport aux grands réseaux sociaux, mais notre communauté grandit très vite. Notre objectif est d’atteindre un million d’utilisateurs fin 2016.

Pourquoi organiser des forums en plus de cette communauté virtuelle ?

Parce que les 2 sont complémentaires ! Les forums sont un autre moyen de créer des connexions entre les différents acteurs et nous permettent aussi de promouvoir des initiatives sociales. Par exemple, lors du Sigef 2015, nous avons récompensé le jeune créateur de l’application Human Relais, dont l’idée est de permettre à chacun de venir en aide aux sans-abris de son quartier. Cette distinction et la dotation financière associée lui ont permis de réaliser ce projet : l’application sera lancée d’ici 2 mois dans le département de Seine-Saint-Denis.

Comment financez-vous tout ces projets ?

Nous sommes une Start-up et nous préparons une quatrième levée de fonds auprès d’investisseurs privés pour financer 2016 et 2017. Si elle réussit, nous aurons levé plus de 14 millions d’euros depuis notre création. Le réseau social restera gratuit et cette année, la publicité fera son apparition, mais uniquement pour des entreprises socialement responsables.

L'évolution de la gouvernance des entreprises et des changements à l’œuvre dans la Finance.

Découvrez le site humansrelais.fr