Infographie - Habitudes de consommation internet : les soldes
Publié le

Achats sur internet : surfez couvert !

Les Français adorent acheter sur Internet… quitte à prendre certains risques. Alors que rentrer son numéro de carte bleue et son cryptogramme est devenu une habitude pour de nombreux internautes, les pratiques de l’e-commerce sont-elles bien sûres ? Petite analyse d’un client français 2.0.

Transcription de l'infographieTranscription

Comment les Français e-achètent

Des achats moins importants mais de plus en plus fréquents : c’est la façon dont les Français consomment aujourd’hui en ligne. Entre 2010 et 2015, le panier moyen de l’internaute est en effet passé de 91 à 76 euros. Sur la même période, le nombre de transactions a bondi, passant de 12 à 23 par an. Pour acheter en ligne, les Français se connectent majoritairement sur leurs ordinateurs et leurs tablettes. L’achat sur mobile, s’il ne cesse de croître, ne représentait quant à lui que 10% des achats en 2015. Enfin, 80% des paiements sont réalisés par carte bleue.

Le web, un Far West moderne ?

La multiplication des achats sur un nombre croissant de sites, à partir de terminaux toujours plus nombreux, produit une conséquence logique : l’augmentation des failles de sécurité. Payer en ligne fait ainsi courir un risque de fraude 20 fois plus élevé qu’un achat classique dans une boutique ayant pignon sur rue. Les arnaques les plus courantes sont les suivantes : vol de données bancaires directement sur le site, usurpation d’identité ou encore piratage de cartes à un distributeur automatique de billets puis utilisation des codes en ligne.

La sécurité : la première attente des consommateurs

Face à l’augmentation des risques, les e-consommateurs français attendent des sites marchands qu’ils assurent une plus grande sécurité des transactions, une sécurisation des données personnelles et une transparence des tarifs. Pour autant, le comportement des cyber-acheteurs est souvent loin d’être exemplaire. En effet, 42% des internautes utilisent un seul et même mot de passe pour tous leurs comptes en ligne. Par ailleurs, 1 jeune sur 2 stocke des informations bancaires et des codes confidentiels sur son téléphone mobile. Enfin, seulement 1 jeune sur 4 protège son smartphone par un code de verrouillage.

Les cyber-marchands ont eux aussi des progrès à faire si l’on considère qu’en 2015, 80% des attaques réussies de hackers ont exploité des vulnérabilités connues par les experts de la protection des sites.

Une vigilance de tous les instants

Pour sécuriser les achats en ligne, il convient de renforcer tous les maillons de la chaîne :

- le terminal : utilisez un ordinateur doté d’une protection antivirus à jour, sécurisé par des mots de passe diversifiés et complexes (associant minuscules, majuscules, chiffres et caractères spéciaux). Ne débridez (jailbreakez) pas votre ordinateur, tablette ou smartphone et évitez autant que possible de les prêter ;
- le réseau internet : assurez-vous qu’il est bien privé et sécurisé par un mot de passe renforcé ;
- le site d’achat : vérifiez que l’adresse du site commence par https et qu’un petit cadenas figure dans la barre d’adresse du navigateur au moment de la transaction. Privilégiez également le protocole sécurisé de paiement 3D secure qui exige, en plus des données qui figurent sur la carte de paiement, des informations supplémentaires comme la date de naissance ou encore un code secret envoyé par SMS ;
- la carte : apprenez par cœur le cryptogramme qui figure au dos de votre carte de paiement pour éviter qu’il soit espionné par une personne mal intentionnée au moment de l’achat. Ne prêtez pas non plus votre carte et préférez le service de paiement en ligne Paypal quand c’est possible.
- les données bancaires : ne les stockez pas sur votre mobile ou ordinateur et évitez de les transmettre à qui que ce soit.

En suivant scrupuleusement ces conseils, vous pouvez acheter en ligne l’esprit tranquille. À vous les bonnes affaires !

Sources
FEVAD (Fédération E-commerce et Vente À Distance) ; CREDOC (Centre de Recherche pour l'Étude et l'Observation des Conditions de Vie) ; Banque de France ; "Comment éviter les pièges quand on fait des achats en ligne ?" publié le 24 décembre 2015 dans le Huffington Post ; 4ème Baromètre AXA Protection Juridique réalisé par IPSOS sur "Les Français et la défense de leurs droits".