Publié le

L’accident vasculaire cérébral (AVC) est la première cause de handicap en France et entraîne une rééducation longue et coûteuse. Une société sud-coréenne a mis au point un gant connecté qui permet aux victimes d’AVC de travailler à la rééducation de leur main de manière ludique.

En France, 1 personne toutes les 4 minutes est victime d’un accident vasculaire cérébral, première cause de handicap chez l’adulte. Lors d’un AVC, le cerveau est brusquement privé de sang, ce qui peut laisser des séquelles importantes. Pour optimiser la rééducation des patients, Neofect, une entreprise sud-coréenne, a créé un gant intelligent qui permet de rééduquer la main et l’avant-bras d’une victime d’AVC.

Grâce à ce gant, les patients peuvent effectuer des séances de rééducation à distance adaptées à leur handicap. En effet, le gant interagit avec plusieurs jeux vidéo et les capteurs placés à l’intérieur analysent l’état de l’utilisateur pour ajuster la difficulté de l’entraînement. Les différents jeux - lancer une canne à pêche, attraper une balle de base-ball ou encore servir un verre de vin - permettent de faire travailler un mouvement différent. Toutes les données sont ensuite transmises à un logiciel qui mesure les progrès effectués et les transfère directement au médecin.

Objet connecté : un gant rééducateur pour victime d'AVC
Objet connecté : un gant rééducateur pour victime d'AVC
Objet connecté : un gant rééducateur pour victime d'AVC
Objet connecté : un gant rééducateur pour victime d'AVC

Cette innovation technologique pourrait faciliter la rééducation de nombreuses personnes. Il y a chaque année en France plus de 130 000 accidents vasculaires cérébraux, selon une étude menée en 2013 par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

Commercialisé en Corée du Sud, le gant connecté devrait bientôt être distribué aux Etats-Unis, en Europe et au Moyen-Orient.

RAPAEL system est conçu pour aider au rétablissement des victimes d'accident vasculaire cérébral.