Publié le

Pourquoi travailler assis, si on peut travailler couché ? D’autant que les chercheurs sont formels : être assis serait dangereux pour la santé. Certains vont même jusqu’à comparer la chaise à la cigarette ! C’est dans ce contexte que de plus en plus d’initiatives apparaissent pour nous faire travailler… dans tous les sens !

Plus le temps journalier passé en position assise est élevé et plus courte est l'espérance de vie.

De la plume à la souris, de la machine à écrire à la tablette… Tandis que nos outils de travail ont connu des changements extraordinaires, nos postes de travail, eux, n’ont presque pas évolué : des pieds, une assise, un plateau. Selon l’Institut Américain de la Santé, nous passons pourtant en moyenne plus de 7 heures par jour courbés devant nos ordinateurs, ce qui n’est pas sans séquelles. Car le corps humain n’est pas fait pour être (autant) assis. Dans cette position ses muscles rentrent dans une forme d’hibernation. Sa production d’insuline baisse drastiquement. Une étude de l’American Cancer Society, réalisée auprès de 123 000 personnes, prouve que même avec un régime sain, une personne non fumeuse, assise plus de 6 heures par jour, augmente ses chances de développer des problèmes cardiovasculaires, des cancers, du surpoids, du diabète, de la dépression et de la sénilité. Pour l'Observatoire de la sédentarité, "Plus le temps journalier passé en position assise est élevé et plus courte est l'espérance de vie." Et c’est encore sans compter le mal de dos, qui touche 8 français sur 10… Alors que faire ? Travailler sur un siège ergonomique "assis genoux", laisser son orgueil de côté et opter pour un Swissball en guise de siège ?

Et si on ne travaillait plus assis ?
Et si on ne travaillait plus assis ?
Et si on ne travaillait plus assis ?
diapo-4-altworkstation-780x415

On se lève tous pour le travail !

AOL, Google, Twitter et Facebook, de plus en plus d’entreprises de la Sillicon Valley, proposent aujourd’hui des postes de travail debout. Chez Google, le nombre de salariés travaillant debout augmente régulièrement. Les témoignages enthousiastes abondent : travailler debout permettrait d’être plus productif et efficace, de se sentir plus alerte, énergique et moins fatigué tout en brûlant des calories. Les mobiliers de bureaux suivent donc cette transformation. Altwork propose par exemple un bureau intelligent qui vous permet de changer de position : vous pouvez travailler debout, les pieds surélevés … et pourquoi pas couché ? C’est au final tout un vaste mouvement, ayant émergé dans les pays anglo-saxons, qui transforme lentement nos openspaces. Debout, couché… Et pourquoi pas en marchant ? Facebook tente les tapis roulant sur ses postes de travail. Sur les blogs de cette nouvelle communauté on peut lire "travailler @ cent calories par heure" et l’on y raconte que Churchill, Hemingway, ou Leonard de Vinci étaient adeptes de cette posture de travail, et qu’Einstein aurait trouvé sa fameuse formule E=MC2 à bicyclette... Prêt à faire votre prochaine réunion-footing ?