Les émissions mondiales de dioxyde de carbone devraient encore augmenter. Ces émissions liées à l’industrie et à la combustion d’énergies fossiles sont les principales responsables du réchauffement climatique.

Retrouvez le communiqué de presse sur les engagements d'AXA contre le changement climatique.

Transcription de l'infographieTranscription de l'infographie

Émissions de CO2 : les raisons de l’urgence climatique

Les émissions mondiales de dioxyde de carbone (CO2) devraient augmenter de 2% en 2017, après une hausse record en 2016. Ces émissions liées à l’industrie et à la combustion d’énergies fossiles sont les principales responsables du réchauffement climatique.

Quels sont les enjeux ?

Si la tendance ne s’inverse pas, les conséquences du réchauffement climatique pourraient entrainer :

- La montée des eaux

La fonte des calottes polaires et la disparition des glaciers devraient entraîner une élévation de 1 mètre du niveau moyen des océans à l’horizon 2100.

- L’apparition de la famine et de la sècheresse

On estime que les rendements agricoles diminuent de 10% pour chaque degré de réchauffement.

- La perte de la biodiversité

Au rythme actuel des émissions de CO2, 30% de la biodiversité pourrait être perdue d’ici la fin du siècle, certaines espèces vivantes n’ayant plus d’environnement adapté à leur survie.

- Le retour des épidémies

Des chercheurs ont découvert que certains virus ancestraux sont enfermés dans les glaces. Si elles fondaient, des souches de peste ou de grippe espagnole pourraient s’échapper.

Le saviez-vous ?

Il faut remonter 3 à 5 millions d’années plus tôt pour trouver une teneur en CO2 comparable sur Terre. À l’époque, la température était supérieure de 2 à 3 degrés et le niveau de la mer était plus élevé de 10 à 20 mètres par rapport au niveau actuel.

Qui pollue le plus ?

Ce sont les principaux pays producteurs de charbon. Le charbon fournit en effet 40% de l’électricité mondiale, et il représente 45% des émissions de gaz à effet de serre.
Parmi le trio de tête des pays les plus pollueurs, nous retrouvons la Chine (10,35 milliards de tonnes d’émissions de CO2 par an), les Etats-Unis (5,41 milliards de tonnes d’émissions de CO2 par an) et l’Inde (2,07 milliards de tonnes d’émissions de CO2 par an). La Chine émet 30% du CO2 de la planète et 70% de son électricité provient du charbon. Les États-Unis émettent 15% du CO2 de la planète et 30% de leur électricité provient du charbon. Enfin, l’Inde émet 7% du CO2 de la planète et 70% de son électricité provient du charbon.

France : les émissions de CO2 en chiffres

La France, qui compte parmi les 195 pays à avoir ratifié l’accord de Paris sur le climat en 2015, fait figure de bon élève parmi les pays développés.
Elle se situe à la 83ème place en termes d’émissions de CO2 par habitant, avec 320 millions de tonnes de CO2 émises en 2016, 30% d’émissions liées aux secteurs du transport et 25% liées au secteur du bâtiment.
En 2016, 72,3% de son électricité a été produite par le nucléaire, 19,1% grâce aux énergies renouvelables (hydraulique, éolien et solaire) et 8,6% par les combustibles fossiles (charbon, fioul, gaz).

Vers la fin du charbon ?

En 2017, AXA a annoncé un désinvestissement de l’industrie du charbon à hauteur de 2,4 milliards d’euros, soit 5 fois plus qu’en 2015.

Quels objectifs environnementaux pour respecter l’accord de Paris sur le climat ?

L’accord de Paris sur le climat fixe à 30% la réduction des émissions annuelles mondiales de gaz à effet de serre nécessaire d'ici à 2030. Cela devrait permettre de limiter à moins de 2°C la hausse moyenne du thermomètre d’ici à 2100 par rapport au niveau d'avant la Révolution industrielle.

Sources : EDGAR (Emissions Database for Global Atmospheric Research), OMM (organisation météorologique mondiale), RTE (Réseau de transport d’électricité), Global Carbon Atlas

Mots-clés