Publié le

Bertrand Piccard et André Borschberg ont entamé un tour du monde à bord d’un avion fonctionnant uniquement à l’énergie solaire. Ce projet un peu fou dessine-t-il les contours de nos prochains déplacements ? Voici quelques pistes qui émergent des nuages.

Si le tour du monde en douze étapes de Solar Impulse 2 tend à prouver quelque chose, c’est que le déplacement non polluant est possible : la particularité de cet engin, fruit d'une dizaine d'années de recherche, est de pouvoir voler durant cinq jours et cinq nuits de suite sans carburant, par énergie solaire recueillie sur ses grandes ailes de planeur. Quelles autres "signaux faibles" témoignent du futur de nos déplacements ?

De rapides planeurs

Deux Français mordus d'aviation, ont conçu l’année dernière un planeur électrique assez original : Le Flying Electron est alimenté par un moteur de 50 chevaux lui permettant de voler environ 25 minutes. Comparé à un modèle classique, il possède une tenue de vol exemplaire selon ceux qui l’ont essayé. Ses concepteurs espèrent même dépasser la barre des 300 km/h !

Vers l’avion de ligne hybride

Airbus n’est pas en reste dans la recherche du déplacement électrique : EFAN est un avion école (un à deux passagers) de peu d’autonomie mais est en cours de commercialisation pour les écoles d’aviation, et il fonctionne uniquement à l’électricité.

L’E-fan 4, à propulsion hybride, sera pour sa part doté de 4 sièges et devrait plus de 3 heures d’autonomie de vol. L’objectif des grands constructeurs est le lancement d’un transporteur hybride de 90 passagers d’ici 2040.

Le retour du zeppelin ?

Le designer français Daphnis Fournier a imaginé l’aéro-liner, un avion électrique capable de transporter près de 300 personnes. Avec sa structure gonflable recouverte de panneaux photovoltaïques souples, l’aéro-liner pourrait être une sorte de zeppelin du XXIe siècle. De leur côté, l’association française Transoceans s’est fixée une feuille de route de 4 records en dirigeable électrique pour réhabiliter ce transport.
Le premier est déjà tombé en 2013 : traverser la manche.

Une voiture solaire

Et les voitures dans tout ça ? Le constructeur automobile américain Ford a présenté l’année dernière un prototype de voiture électrique dont la batterie se recharge avec un panneau solaire installé sur le toit. Un système de lentilles permet d'obtenir autant d'énergie sur une journée que quatre heures de charge au réseau électrique. Rappelons que selon Airparif, le trafic routier est responsable à Paris de 25% des émissions de gaz polluant.

Energie solaire, l'avenir du transports aériens ? - Aéro Liner
slide0

L'aéro-liner imaginé par Daphnis Fournier

Energie solaire, l'avenir du transports aériens ? - E-fan 4
slide1

E-fan 4, l’avion hybride développé par Airbus

Energie solaire, l'avenir du transports aériens ? - E-fan 4
slide2

E-fan 4, l’avion hybride développé par Airbus

Energie solaire, l'avenir du transports aériens ? - C-Max
slide3

Prototype de voiture électrique avec un panneau solaire installé sur le toit.

Energie solaire, l'avenir du transports aériens ? - C-Max
slide4

Prototype de voiture électrique avec un panneau solaire installé sur le toit.

Pour soutenir l’engagement pour un futur plus vert de Bertrand Piccard et André Borschberg, fondateurs de Solar Impulse, vous pouvez rejoindre le mouvement #FutureIsClean !