Retrouvez la vision d’une collaboration réussie entre start-up et grand groupe par 5 start-uppeurs

Quand le monde des start-up rencontre celui des grands groupes, cela peut souvent engendrer des incompréhensions, malgré une complémentarité largement éprouvée.

Retrouvez les ingrédients d’une collaboration réussie entre start-up et grand groupe à travers le témoignage vidéo de 5 start-uppeurs : Ouriel Darmon, co-fondateur de Student Pop ; Mickaël Braconnier, co-fondateur de Mon Super Voisin ; Simon Ryckembusch & Sarah Pons, respectivement co-fondateur et CEO & Responsable Expérience utilisateurs de OuiStock et Guillaume Herrnberger, co-fondateur et COO de Yoss.

La recette associe :

  • Compréhension réciproque et respect des singularités de chaque structure,
  • Synergies possibles, pour favoriser une vision commune,
  • Volonté et agilité, pour créer de la valeur ajoutée, sans modération.

Interview !

En savoir plus :

Transcription de l'interviewTranscription de l'interview

Ouriel, Student Pop : Pour moi, un grand groupe doit comprendre les enjeux d’une start-up, comprendre la culture d’une start-up et respecter cette culture de start-up.

Mickaël, Mon Super Voisin : D’avoir vraiment des besoins communs pour pouvoir les mettre en perspective ensemble, et pour cela, il est vraiment important de pouvoir bien cerner quels sont les enjeux que l’on va avoir ensemble et quel esprit on va pouvoir développer justement sur ces enjeux et les synergies que l’on va pouvoir créer.

Simon, Ouistock : Il faut que le partenaire puisse évoluer, avec la start-up.

Sarah, OuiStock : Quand on sent que notre partenaire a envie d’avancer, cela nous donne aussi envie d’avancer et de créer de belles choses.

Guillaume, Yoss : Pour que la relation se passe bien, il faut déjà comprendre les enjeux de l’autre : celle de l’action rapide de la part de la start-up, celle de la réflexion de la part du grand groupe. Et ensuite, savoir, une fois que l’on s’est compris, s’adapter l’un à l’autre, pour que 1 + 1 fasse 3 !

Mots-clés