Publié le

Encadrés par la Directive européenne sur les services de paiement 2ème version (DSP2), les agrégateurs de comptes sont promis à un fort développement… A condition de respecter des exigences satisfaisantes de sécurité, de transparence et de conseil.

D’après une étude Deloitte de 2016, les agrégateurs de comptes font partie des services financiers innovants plébiscités par les Français. Pas étonnant quand on sait qu’un Français sur trois détient plusieurs comptes bancaires et peine parfois à s’y retrouver.

Une vision complète et dynamique de vos comptes

A l’origine de ce concept, des start-up du digital telles que Bankin, Linxo ou encore LaFinBox. Exploitant la technique d'extraction du contenu de sites Web, le web scraping, les agrégateurs de comptes offrent une vision consolidée et dynamique de tous vos comptes bancaires.

Petit à petit, le secteur se structure et le cadre réglementaire l'y encourage. Les acteurs s’internationalisent et sont imités – lorsqu’ils ne sont pas absorbés – par les grandes banques. A la fonction première d’agrégation se greffent de nouveaux services : virements entre comptes, coaching financier, épargne automatique, ajout de dépenses prévisionnelles manuellement, coffre-fort numérique, récupération des factures, mise à disposition de comparateurs de prix, etc.

La confidentialité : une donnée au cœur du modèle

Quid de la confidentialité lorsque l’on partage ses données bancaires avec un acteur tiers ? Cette question se pose avec d’autant plus d’acuité que certains acteurs n’hésitent pas à utiliser les informations recueillies pour orienter les clients vers leurs partenaires commerciaux.

C’est pour apporter des réponses que la directive européenne DSP2 impose, depuis 2018, de nouvelles normes de sécurité à travers le statut de services d’information sur les comptes (SIC). Confidentialité des codes d’accès à l’espace bancaire en ligne, stockage et utilisation des données des comptes, transmission d’informations entre les gestionnaires des comptes : rien n’est laissé au hasard. De quoi rassurer les consommateurs les plus frileux.

Une aubaine pour mieux gérer votre budget… Et votre épargne

Grâce aux agrégateurs bancaires, il est désormais possible de multiplier – sans s’y perdre – les comptes de paiement pour profiter ici, d'un meilleur taux d'emprunt immobilier, là, de frais réduits sur les opérations courantes. Sans oublier que ces nouveaux services proposent aujourd’hui des recommandations personnalisées, apportées par un conseiller avisé, pour gérer son budget et son patrimoine.

Une aubaine, donc. Pour autant, comme le rappelle le cabinet Wavestone, cette activité reste hautement sensible dans la mesure où ces services permettent, de plus en plus, de réaliser des opérations bancaires (virements, souscriptions, etc.). La sécurité des moyens de paiement sera donc un critère de sélection décisif des nouveaux entrants sur ce marché. Une situation qui bénéficiera d’abord aux acteurs historiques et de confiance (banques et assurances traditionnelles) qui auront su faire alliance avec les meilleures Start-up.