Les collaborateurs ont désormais accès aux outils et ressources de l’entreprise en temps réel et à distance… et les entreprises flexibilisent les espaces et lieux de travail. Comment ces nouveaux modes de travail se sont-ils développés en France et quels sont leurs avantages ?

Télétravail : travailler hors des locaux de l’entreprise

Travailler de chez soi, depuis un café ou même de l’étranger, c’est désormais une réalité pour les 26% de "télétravailleurs" en France. Une situation qui fait des envieux puisque 59% des salariés hexagonaux souhaiteraient pouvoir faire de même !

En effet, les avantages ne manquent pas, pour le travailleur comme pour l’entreprise :

- 88% des télétravailleurs estiment avoir un meilleur équilibre entre leur vie professionnelle, familiale et sociale
- 84% d’entre eux estiment mieux gérer leur temps
-
61% déclarent également travailler plus, grâce au temps de transport économisé.
- Conséquence : l’absentéisme au travail est divisé par deux !

Tous les secteurs ne sont toutefois pas logés à la même enseigne puisque le télétravail est avant tout répandu dans les services, informatique, conseil et finance en tête. Une chose est sûre : le télétravail séduit et un nombre croissant de secteurs devrait être concerné dans les années à venir.

Desk Sharing : changer de bureau au quotidien

Le desk sharing (ou bureaux partagés) réinvente les lieux de travail. L’espace de l’entreprise est réaménagé non pas en termes de postes de travail fixes, mais en termes d’usages : lieux de réunion, espaces dédiés à la concentration ou encore à l’échange et à la convivialité, etc. Les salariés n’y disposent plus d’un bureau attitré, mais choisissent en fonction de leurs tâches les espaces les plus adaptés à leur réalisation.

Un nouveau paradigme expérimenté par 10% des actifs français, mais qui est encore loin de faire l’unanimité. En effet, seulement 32% des salariés français (la plupart d’entre eux ne l’ayant pas encore testé) y sont favorables, même si 70% des salariés franciliens sont prêts à l’essayer.

Du côté de l’entreprise, le desk sharing répond à un phénomène croissant : la non occupation des bureaux. 40 à 50% seraient inoccupés en Île-de-France, du fait de la mobilité des salariés. Le desk sharing permettrait ainsi de réduire de 20% le nombre de postes de travail… et par voie de conséquence les coûts d’infrastructure.

Du côté des travailleurs, 45% des actifs estiment que le desk sharing apporte plus de souplesse dans l’organisation des équipes et 38% qu’il permet de choisir son espace de travail en fonction de ses besoins ou de son humeur. Une innovation à suivre dans les prochaines années, donc !

Coworking : partager ses bureaux avec d’autres entreprises

Les espaces de coworking, qui fleurissent en France (on en compte plus de 500) et dans le monde (plus de 10 000), regroupent salariés et travailleurs indépendants. En France, ces deux statuts sont globalement répartis à part égale dans ces espaces : 49,5% pour les premiers, 50,5% pour les seconds. Mais quelles sont les raisons qui expliquent leur formidable succès ?

Le coworking constitue une solution idéale pour faire de nouvelles rencontres et créer de nouvelles synergies entre une grande diversité de talents, notamment pour les start-up et PME. En effet, outre la réduction des coûts, les entreprises y trouvent un bon moyen de mutualiser leurs compétences au contact d’autres structures et travailleurs, mais aussi de développer leur réseau.

Et ça marche ! 70% des "coworkers" se sentent très attachés à leur espace de coworking, ce qui explique sans doute que 73% d’entre eux s’y rendent plus de 3 fois par semaine. Une autre raison est sans doute à chercher dans le fait que 62% des espaces de coworking organisent au moins un événement par semaine (conférences, ateliers, rencontres, etc.).

Sources

Mots-clés