Publié le

Peu avant la COP 21 s’est tenue à Villepinte les 26, 27 et 28 novembre dernier la COY 11, littéralement "Conference of Youth", un rassemblement de jeunes du monde entier venus parler du climat. Au menu, de nombreux intervenants, des débats, des ateliers… Manon, Yohann, Hilma, ou Hubert, ils se sont confiés le temps d’un micro-trottoir sur le sens de cet événement.

Qu’attendez-vous de la COY 11 ?

Yohann, 24 ans

D’un point de vue général, j’attends des réponses, car je connais déjà les problèmes. D’un point de vue plus personnel, j’espère que la COY 11 m’aidera à construire mon projet professionnel. J’ambitionne de devenir fermier écoresponsable mais je ne sais pas par où commencer. Le climat et l’agriculture sont plus que jamais liés donc j’aimerais trouver des solutions qui me permettront d’avancer.

yohann-manon-780x415

Manon Sabot, 23 ans, organisatrice

J’espère que la jeunesse va enfin se rendre compte qu’elle possède des solutions ; et surtout, qu’elle se fasse confiance pour les mettre en œuvre ! Et c’est avec ce genre d’évènements que nous pouvons être pris au sérieux par les grands décideurs. Nous avons plein d’idées dont certaines sont déjà mises en œuvre et portons de belles initiatives, mais nous avons besoin qu’on nous accorde de la crédibilité. Est-ce que ce sera effectivement le cas ? L’avenir nous le dira…

Quel est selon vous le principal enjeu environnemental ?

Hilma, 25 ans, community liaison officer en Namibie

Je pense que c’est la migration climatique. Le réchauffement de la planète entraine des catastrophes naturelles qui engendrent à leur tour des famines, obligeant les populations à fuir dans d’autres pays. Ces migrations créent des conflits et potentiellement des guerres.

hilma-staws-780x415

Staws, 23 ans, membre du collectif suisse "Genève COP 21"

L’enjeu est de remettre en question le productivisme qui pousse à consommer encore et toujours plus. Il est urgent de réfléchir à une autre manière de répondre à nos besoins.

Quel est le geste anti-écolo dont vous êtes le moins fier ?

Samantha, 25 ans, scout et guide de Guyane

Je ne fais pas le tri. Ce n’est pourtant pas un manque de volonté de ma part : en Guyane, il n’existe pas de système permettant de trier. Une partie des déchets échoue donc dans le fleuve alors que les populations consomment son eau.

samantha-emmanuelle-780x415

Emmanuelle, 21 ans, bénévole et étudiante en agroalimentaire

J’utilise trop les transports. Mes parents habitent à l’autre bout de la France alors certes j’évite l’avion mais j’ai souvent recours à la voiture… Mais en co-voiturage !

En quoi la COY 11 est-elle complémentaire de la COP 21 ?

Adamou, 36 ans, ingénieur et représentant de l’association "Niger Talents"

La COY donne le pouls de la jeunesse et permet de faire remonter les conséquences de l’irresponsabilité de ses aînés. Elle est complémentaire de la COP, car elle permet à la jeunesse d’apporter sa contribution au débat.

amadou-hubert-780x415

Hubert Reeves, 20 ans et des poussières (d’étoile), astrophysicien

La COY permet aux jeunes de se réunir et de montrer aux décideurs de la COP 21 qu’ils ont conscience de la situation. Si rien n’est fait pour changer la donne, la vie sur terre risque d’être beaucoup plus difficile dans les années à venir. Ce sont eux qui sont dans le collimateur, pas leurs aînés et cela, ils l’ont bien compris. En participant à cet événement, ils font entendre leur voix.