Bien dormir pour mieux travailler
Publié le

Bien dormir pour mieux travailler

Un sommeil de qualité, on le sait, est indispensable pour s’assurer de rester en forme. Or il apparait que les Français dorment de moins en moins, un phénomène inquiétant qui devient aussi un enjeu de santé publique. Du côté des entreprises, soucieuses du bien-être de leurs employés mais aussi de leur efficacité, l’enjeu est devenu majeur. Un bon employé est d’abord un bon dormeur !

Transcription de l'infographieTranscription

Un sommeil de qualité, on le sait, est indispensable pour s’assurer de rester en forme. Or il apparait que les Français dorment de moins en moins, un phénomène inquiétant qui devient aussi un enjeu de santé publique. Du côté des entreprises, soucieuses du bien-être de leurs employés mais aussi de leur efficacité, l’enjeu est devenu majeur. Un bon employé est d’abord un bon dormeur !

Les français ne dorment pas assez !
En tout cas, une partie d’entre eux. On estime qu’il faut de 7 à 9 heures de sommeil en moyenne à un adulte pour se maintenir en bonne santé. Un chiffre que n’atteignent pas tous les Français, 30% d’entre eux dormant moins de 6 heures par nuit en semaine.

Rien d’étonnant du coup qu’un tiers des Français déclarent souffrir de troubles du sommeil : insomnie surtout, mais aussi apnée du sommeil ou jambes sans sommeil.

Un enjeu de santé publique
Dormir moins de 6 heures par nuit est loin d’être anodin. Parmi les conséquences sur la santé, le risque de développer un accident cardio-vasculaire augmente de 48%. Mais le manque de sommeil fragilise également les défenses immunitaires, favorise le risque d’obésité et l’apparition du diabète.

Un défi pour l'entreprise
Au sein de l’entreprise, le manque de sommeil et la fatigue pèsent sur le bien-être des collaborateurs, mais aussi sur leur efficacité. Concrètement, ne pas dormir assez entraîne une augmentation du nombre d’accidents du travail, une baisse de la productivité (problèmes de concentration, difficultés relationnelles, manque de communication…) et un absentéisme accru (congés maladie).

Le manque de sommeil serait en cause dans des catastrophes telles que Tchernobyl, Three Miles Island, l’accident de la navette spatiale Challenger ou encore le naufrage de navires pétroliers.

Les recettes d'un bon sommeil
Pour améliorer la qualité de son sommeil, plusieurs règles peuvent être adoptées au quotidien.

Dans la vie de tous les jours, il est conseillé d’adopter un rythme de sommeil régulier, d’éviter l’alcool, le tabac et les repas trop lourds à l’heure du dîner et de tenir à distance les écrans de la chambre à coucher. Il est en revanche recommandé d’utiliser un matelas et un sommeil adaptés, de dormir dans l’obscurité et de régler la température entre 16 et 19 degrés.

Au sein de l’entreprise, l’efficacité des salariés sera meilleure si les salariés sont sensibilisés aux bienfaits du sommeil, si l’ergonomie des postes de travail est mieux pensée (mal de dos…), si l’on peut assurer des horaires de travail stables et enfin si l’on peut permettre matériellement de faire une sieste (20 minutes maximum).

En conclusion, une bonne nuit de sommeil n’est jamais du temps perdu !

Sources : Sondage réalisé par OpinionWay pour l’Institut national du sommeil et de la vigilance (Insv) et la MGEN. Etude "SLEEP : A BUSINESS CASE FOR BEDTIME" réalisée par le groupe MAXIS GBN. Collège de professeurs de médecine de Harvard pour l’étude MAXIS sus-citée.