Publié le

Le photovoltaïque, on connaît. Cette technologie de conversion de l’énergie solaire en électricité a de plus en plus d’adeptes, mais souffre aussi de certaines idées reçues. L’occasion de vérifier que la filière a pourtant de quoi se tailler une belle place au soleil.

Les panneaux photovoltaïques consomment plus d’énergie qu’ils n’en produisent

FAUX

On entend souvent dire que les panneaux solaires photovoltaïques consomment plus d’énergie pour leur fabrication et leur recyclage que celle qu’ils produisent sur toute leur durée de vie. En réalité, le temps de retour énergétique d’un système photovoltaïque, c'est-à-dire le temps qu’il met à "rembourser" l’énergie incorporée dans sa fabrication se situe, selon les technologies, entre six mois et deux ans. Une durée à mettre en regard avec les 25 à 30 années prévisibles de leur bon fonctionnement.

L’Asie est le principal producteur de panneaux photovoltaïques

VRAI

En 2010, 82% des modules photovoltaïques ont été fabriqués en Asie (Chine, Taiwan, Japon, Malaisie etc), et 13% seulement en Europe. En revanche, 80% de la puissance installée dans le monde se trouve sur le Vieux Continent.

La France a toujours été en retard dans le secteur du photovoltaïque

FAUX

La France comptait au début des années 1980 deux champions nationaux, France Photons et Photowatt, qui figuraient parmi les quatre leaders mondiaux. Un arrêt des aides à la recherche et au développement dans les années 80, suivi par une suppression des avantages fiscaux pour les particuliers et un moratoire sur les projets d’une certaine ampleur, ont eu pour conséquence de fragiliser la filière. Aujourd’hui, même si les mentalités évoluent, la France est en retard sur ses objectifs dans le domaine des énergies renouvelables. L’énergie photovoltaïque progresse dans l’Hexagone, mais elle ne compte que pour 1% de la consommation énergétique, contre 5,3% en Allemagne.

La technologie des panneaux photovoltaïques est encore peu sûre

FAUX

Le photovoltaïque est une technologie sûre et sans risque. Les panneaux, robustes et fiables, résistent bien aux intempéries, aux rayonnements UV et aux variations de température. Ils sont souvent garantis pour une durée de 25 ans, et peuvent fonctionner 40 ans quasiment sans diminuer leur rendement. Les installations nécessitent en outre très peu de maintenance.